0
Blog Grossesse

Faire du Ski enceinte : Oui ou Non ?

20 mai 2019

Vous êtes enceintes et prévoyez un petit séjour à la montagne ? Vous rêvez déjà d’air pur, de raclettes et de luges. Mais en discutant avec vos proches, vous allez très vite vous rendre compte que tout le monde vous recommandera le combo chocolat chaud/crêpes plutôt que le tout schuss. Et pourtant la pratique du ski enceinte n’est pas interdite. On fait le point ensemble !

Dur dur de laisser tomber ses skis pendant toute une saison. Je sais de quoi je parle ! J’adore skier, j’aime les sensations de grand air et surtout la raclette ! Alors que tout le monde semblait inquiet à mon sujet, je me suis renseignée sur la grossesse et le ski, j’en ai discuté avec ma gynécologue, et voici mes petits conseils :

Jusqu’à quel mois ?

✔︎ Durant le premier trimestre, le ski pour les femmes enceintes est tout à fait autorisé, si évidemment la grossesse se déroule normalement. Comme pour les autres personnes, les risques de chutes sont les mêmes. Les futures mamans doivent donc être aussi vigilantes que les autres skieurs. A noter, durant cette période, on ne met pas en danger le bébé et ne s’expose ni à un accouchement prématuré ni à une fausse-couche en cas de chutes.
✔︎ Au second trimestre, les risques évoluent et le ventre s’arrondit. Le centre de gravité est déplacé avec la grossesse et nous perdons en stabilité et en coordination de mouvements. Il devient plus difficile de skier. Les chutes peuvent alors entraîner des problèmes pour le foetus qui s’est déjà bien formé. A partir du 4ème ou 5ème mois de grossesse (selon son niveau en ski et sa condition physique), on évite donc le ski alpin ou le snowboard et on se concentre sur d’autres activités .

Quelques conseils pour les skieuses…

✔︎ Je suis consciente de mon niveau et de mes aptitudes : Si je suis débutante, je laisse les skis au placard et je reprendrai des cours l’année d’après. Si j’ai un bon niveau, j’évite l’esprit compétition, le hors-piste et je profite du ski plaisir.
✔︎ Je fais doublement attention : On le sait, la plupart des skieurs ne sont pas très attentifs aux autres. Enceinte, je m’oblige à être plus prudente. Je regarde partout, je ralentis le rythme et je laisse passer les fous de la glisse devant moi.
✔︎ Je prends une bouteille d’eau et un encas au cas où.
✔︎ Je fais des pauses plus fréquentes pour reprendre mon souffle et libérer la tension dans les cuisses. 

Que puis-je faire à la place ?

Si on chausse ses skis au placard, on peut tout de même en profiter pour découvrir les autres joies de la montagne :

✔︎ Le ski de fond : Même si cette activité exige beaucoup d’efforts physiques et respiratoires, cela reste moins risqué que le ski alpin ou le snowboard.
✔︎ Les raquettes : Partez à la découverte de la montagne avec cette activité paisible mais physique ! En plus la marche favorise la circulation sanguine. C’est tout benef’ !
✔︎ La piscine et le jacuzzi : Vive le Spa ! On profite alors d’un vrai moment de détente pendant que les autres sont en train de se frigorifier sur le télésiège.
✔︎ La terrasse du café : Je dis OUI au chocolat chaud, lunettes de soleil et bronzage en terrasse.

Qu’est-ce que je mets dans ma valise ?

✔︎ Des tenues chaudes et anti-transpirantes si je compte skier afin de bien évacuer la transpiration.
✔︎ Des gros pulls tout doux et confortables dans lesquels on se sent bien pour l’après-ski ou les balades.
✔︎ Un legging à porter sous la combinaison, surtout si on compte rester assise en terrasse.
✔︎ Des chaussures après-skis pour le confort et une bonne stabilité. Les Moon Boots reviennent à la mode, autant être stylée !
✔︎ De la crème solaire indice 50 pour éviter le masque de grossesse !

Qu’en est-il de l’altitude ?

En naviguant sur des forums, j’ai souvent vu des futures mamans demander si l’altitude était autorisée. Evidemment ! Comment ferait les femmes enceintes vivant en montagne sinon ? Alors non, il n’y a pas de « contre-indication » à aller en altitude. Oui, on a tout à gagner à prendre un peu de hauteur, si notre tolérance à la baisse d’oxygène est normale. L’altitude et l’air de la montagne permettent une meilleure oxygénation, ce qui est intéressant pendant la grossesse. Le risque réel, dû à une baisse d’oxygène dans l’air, provient à des altitudes supérieures à 3500 mètres. On a donc de la marge ! Alors on arrête de stresser et on peut réserver son séjour dans sa station favorite.Si vraiment vous avez un doute sur la réaction de votre organisme à l’altitude, demandez conseil à votre médecin qui pourra vous prescrire un test d’hypoxie.


Personnellement, j’ai arrêté de skier à 3 mois et demi. Même si j’étais bien plus prudente que d’ordinaire et que je me contentais des pistes bleues ou rouges, les vibrations sur les télésièges et téléskis, ainsi que sur les irrégularités de la piste commençaient à me gêner. Chose que je n’avais pas du tout prévu ! Cela reste un retour personnel, certaines se sentiront très à l’aise jusqu’au 5ème mois, d’autres préféreront rester au chalet. A vous de tester et de juger par vous-mêmes.

Vous pourriez peut-être aimer :

Aucun commentaire

Poster une réponse